Simulation d’accident grave

Simulation d’accident grave

Améliorez vos capacités de formation

quoteEn réponse à la catastrophe de Fukushima, les organismes de réglementation nucléaire à travers le monde ont reconsidéré leur règlement et ont souhaité la mise en place de nouvelles actions visant à améliorer significativement la formation des opérateurs dans les situations d’accident grave.

Severe accident simulationCore in fusion

CORYS a anticipé le fait que ces actions pourraient couvrir une stratégie cohérente de vérification globale des centrales nucléaires, basées sur la transition efficace des procédures de conduite accidentelle à celles de gestion des accidents graves, un besoin de standardisation probable des actions de conduite en cas de pilotage de la tranche suite à un accident grave, la formation et l'évaluation, tout en s’assurant que le personnel clé soit formé, qualifié et évalué dans son rôle d’intervention d’urgence.

CORYS s’est ainsi souciée d’incorporer la simulation d’accident grave au sein des simulateurs pleine échelle. Avec l’aide d’experts en accident grave chez AREVA, il a été rendu possible de simuler des modèles d’accident grave en temps réel sur un simulateur de formation pleine échelle.

 

Après Fukushima ...

Deux ans après la catastrophe, les projets d'implémentation de modèles d’accidents graves dans deux centrales américaines, celle de Monticello (un réacteur à eau bouillante conçu sur le même modèle que celui endommagé à Fukushima) et celle de Calvert Cliffs (un réacteur à eau pressurisée à deux boucles), sont terminés.
De plus, des contrats pour incorporer le modèle d’accident grave, basés sur le code MELCOR, à trois autres centrales américaines sont déjà signés : Point Beach (réacteur à eau pressurisée à deux boucles de Westinghouse) et Perry et Columbia (réacteur à eau bouillante de General Electric).